Tribune : Réveillons – nous !

texte d’Anna Clark, Claude Duterme, et Olivier Millet

Créons le monde d’après avec la stratégie des petits pas

Dans le morne éclat de nos vies confinées, une petite lueur d’espoir apparaît : le 11 Mai 2020. Et nous voilà à imaginer « le monde d’après », à nous préparer, à évaluer, à faire des plans. Mais si tous semblent travailler à cette « stratégie de déconfinement », il ne semble émerger aucune vraie « stratégie du monde d’après ». Plusieurs initiatives ont vu le jour, comme celle de la majorité gouvernementale (plateforme #lejourdaprès), ou celle qui réunit la Croix-Rouge Française et WWF (avec Make.org, le groupe SOS, Unis-Cité, la Meute d’amour et le mouvement Up) autour du manifeste « Le Monde d’Après ». Toutes ces initiatives ont le mérité de supposer – et d’espérer – que le monde d’après ne sera pas « comme avant ». Or pour que cela arrive, il faut réfléchir au moyen d’y parvenir à la fois individuellement et collectivement.

L’approche systémique est particulièrement enrichissante pour comprendre les crises et conduire les changements nécessaires à ces sorties de crise. Une crise est, selon l’approche systémique, une rupture de l’homéostasie (équilibre harmonieux du système), et donc joue avec les limites du système. Tout ce qui était inimaginable autrefois devient possible : de nombreuses règles, limites imposées, blocages sont remis en cause. Qui aurait pu imaginer il y a quelques mois être interdit de déplacement en France (sauf dérogation) ? Qui aurait imaginé il y a quelques mois que la plupart des enseignants se mettent au téléenseignement ? La crise crée de l’incertitude et de l’instabilité, mais elle est aussi une formidable opportunité pour initier un changement de système.

Selon l’approche systémique, seules trois solutions sont possibles face à une crise : 1) Le système périclite et meurt ; 2) Le système s’adapte, mais beaucoup de choses continuent comme avant (changement de type 1) ; 3) Le système se transforme complètement, menant à une véritable révolution (changement de type 2). Nous voyons aujourd’hui surgir un grand nombre de personnes qui ne pensent qu’à retrouver leur vie d’avant, leurs habitudes, leur routine. Quand le MEDEF demande à remettre en cause les normes écologiques pour relancer l’économie, il semble vouloir s’accrocher au passé.

Or nous avons peut être aujourd’hui une extraordinaire opportunité – alors que tout, dans nos vies, est bouleversé – de justement initier un véritable changement de système ? Tout est à reconstruire, autant le reconstruire selon un modèle qui corresponde à nos valeurs et à nos aspirations en tant que société. Ne laissons pas cette chance à ceux qui veulent rester dans l’ancien monde. Ne restons pas passifs face à ces évolutions qui ont lieu autour de nous. Car si nous ne prenons pas les décisions aujourd’hui pour notre futur, quelqu’un d’autre le fera pour nous, comme le rappelait Edward Snowden. En un mot : réveillons-nous !

Réveillons-nous, qu’est-ce que cela veut dire ? Réveillons nos idées, réveillons nos solidarités, réveillons notre créativité, réveillons nos sens, réveillons nos rêves, Re-veillons. Et pour ce faire, unissons-nous ! Tous ceux qui veulent un nouveau monde doivent réfléchir ensemble. Il y aura des différences et des dissensions, des divergences et des critiques, mais nous irons tous vers le même horizon : un monde d’après différent du monde d’avant. Et enfin, pour que cette initiative ne reste pas une vaine utopie, un idéal inatteignable, qui ira reposer dans le cimetière des rêves brisés, agissons ! Agissons chacun, agissons ensemble, agissons toujours et tout le temps.

Bien sûr nous devons discuter, mettre en avant des idées, faire la liste des valeurs qui nous tiennent à cœur – égalité, justice sociale, écologie, bienveillance, etc. Mais surtout il faut réfléchir à la manière de permettre à chacun(e) d’agir à son échelle, dans son contexte, et à différents niveaux. Et pour cela – suivant toujours l’approche systémique –, adoptons la stratégie des petits pas.

Nous avons réfléchi à un questionnaire, auquel chacun peut répondre, et qui nous aidera à commencer à agir, peu à peu.

Les résultats de ces questions sont collectés sur une plateforme, véritable « laboratoire des petits pas », que nous mettrons en ligne, et nous chercherons à valoriser ces informations. Si chaque humain fait un petit pas, c’est l’humanité entière qui progresse, alors rejoignez-vous !!

Accéder au questionnaire